in

World of Warcraft va supprimer des « références inappropriées » du jeu

world of warcraft

Accusé en justice de favoriser une culture toxique de « frat boy », ces membres de fraternités sur les campus américains, Activision Blizzard annonce officiellement sur Twitter la suppression immédiate de références inappropriées dans son jeu World of Warcraft (WoW).

La culture « frat boy » fait référence à la présence de harcèlement et de discrimination envers les femmes. Les « références qui ne sont pas appropriées » invoquées dans l’annonce ne sont pas précisées. Mais selon la presse, il est probable qu’elles soient liées à Alex Afrasiabi. Cet ancien directeur créatif principal de WoW est en effet nommé dans la plainte déposée par les autorités californiennes.

Alex Afrasiabi est lié à l’accusation contre Activision Blizzard

D’après la plainte, Afrasiabi a une réputation notoire au sein de l’entreprise. Ainsi, la chambre d’hôtel qu’il occupait pour assister au BlizzCon 2013 était surnommée « Suite Cosby ».  La dénomination se réfère à Bill Cosby, une vedette américaine présumée violeur.

La plainte indique également qu’il pouvait aller jusqu’à harceler les employées de sexe féminin et les toucher d’une manière inappropriée. Tout le monde a remarqué ces gestes; même les employés masculins de l’entreprise.

Il semble que ces derniers auraient tenté d’intervenir pour l’arrêter. J. Allen Brack, le président de Blizzard, aurait été au courant des incidents et en a déjà parlé à Afrasiabi à plusieurs reprises. Malheureusement, la discussion se finit par une tape au poignet.

Activision Blizzard

L’entreprise nie, mais prend des actions, à commencer par World of Warcraft

Activision Blizzard nie les accusations en déclarant qu’il s’agit de désinformations, donnant une description fausse du passé.  Par la suite, Fran Townsend, le vice-président exécutif, a annoncé aux employés dans une note de service que la plainte « présentait une image déformée et fausse de la société, y compris des histoires actuellement incorrectes, anciennes et hors contexte ».

Plus de 800 employés qualifient la réponse d’Activision Blizzard au procès comme étant « odieuse et insultante » dans une lettre ouverte. Ceux-ci avertissent qu’une atmosphère négative est en train de se créer au sein de l’entreprise. La confiance vis-à-vis des employés est en cause.

Ces derniers se préparent donc à se mettre en grève. Ils demandent de meilleures conditions de travail et surtout, une meilleure considération des employés féminins. Au minimum, 50 employés de l’entreprise qui siège en Californie y participeront.

Dans l’annonce sur World of Warcraft, Activision Blizzard indique vouloir regagner la confiance de ces employés à travers des actions dans les semaines et les mois à venir. Ce n’est pas la première fois que le monde du gaming et du high-tech se retrouvent au milieu d’une controverse sexiste. Espérons que l’industrie évolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.